Temps Pascal et confinement ! Pâques 2020

Chers amis,

En ce temps pascal durant lequel nous sommes tous confinés, nous venons vous rejoindre pour vous donner quelques nouvelles en souhaitant en recevoir de bonnes de votre part !
Nous commençons  par vous souhaiter un heureux temps pascal qui restera marqué dans nos mémoires. ..

Comment  vivons-nous au Bec ce temps de confinement ?

Dès la demande du président, nous avons fermé notre accueil, réduit au maximum nos contacts avec l’extérieur et, à la demande de notre évêque, nous avons même dû renoncer à nous rendre à l’abbaye pour célébrer avec nos frères. Un vrai jeûne auquel nous n’étions pas vraiment préparées !

Depuis, nous vivons une expérience nouvelle qui nous stimule dans notre choix de vivre à l’écart ! Grâce à Dieu, le rythme des offices, le point fort de nos journées, nous aide à garder la stabilité. En l’absence d’eucharistie quotidienne, nous avons opté pour un temps de prière commune avec les lectures et les chants de la messe qui nous permettent d’être en communion avec nos frères et toute l’Eglise.

Le grand chantier communautaire a été de chercher ensemble comment vivre les offices de la Semaine Sainte sans nos frères. Une réunion de communauté nous a permis de mettre en commun quelques idées, désirs, innovations. Ainsi, nous avons pu  vivre ensemble de  beaux temps  de prière en communion avec tous nos frères chrétiens de par le monde.

Pour concrétiser cette communion,  le 26 mars, Mère prieure nous a invitées à vivre le temps de prière proposé par le pape, depuis la Basilique St Pierre, en le regardant en direct sur KTO. Nous avons fait l’expérience d’un temps de prière très fort, reliées avec l’Eglise universelle.

Le dimanche des Rameaux, nous avons fait une procession dans le jardin, en partant du calvaire  en remontant par le cloitre jusqu’à la porte de l’oratoire.  Une grande première  qui nous a consolées de rester chez nous ! La météo était de la partie !

Le Jeudi Saint, père abbé a envoyé un frère pour célébrer la Sainte Cène à 15h. Nous avons apprécié de pouvoir vivre l’Eucharistie ce jour-là. Le soir, le repas liturgique traditionnel au réfectoire a bénéficié, lui aussi, d’un changement notable. Avec quelques petits aménagements, nous avons dressé une seule table au centre du réfectoire. 

 Le Vendredi Saint, nous avons regardé en direct sur KTO, le temps de prière à Notre Dame avec Mrg Aupetit autour de la relique de la couronne d’épines, avant de vivre, seules,  l’office  de la Sainte Croix. Photo 5

Nous avons célébré  la Vigile pascale avec solennité mais… sans eucharistie ! L’oratoire était splendidement décoré autour d’une icône de la résurrection écrite par Sr Irène Marie illuminée par sept bougies blanches de tailles différentes.

Les cloches ont résonné au chant du Gloria.

Nous avons été émues de cette occasion unique de renouveler ensemble les promesses de notre baptême.

Le matin de Pâques, frère Dieudonné est venu célébrer l’Eucharistie et a magnifiquement chanté l’Evangile de la résurrection accompagné de la cithare. 

Rappel de quelques points saillants de notre vie au Bec depuis nos dernières actualités :

Février 2020

Retour de deux sœurs absentes : Sr Anne Véronique après un temps de repos et Sr Joëlle Marie avec un genou tout neuf : nous sommes presque au complet.

Nous avons fêté les 25 ans de profession de Sr Antoinette. Celle-ci a souhaité faire une retraite au Mont St Michel où elle a été accueillie par le curé de la paroisse du Mont. En une semaine elle a pris de superbes photos que nous regardons ensemble avec émerveillement.

Sr Chantal fête ses 70 ans. Son cadeau était d’aller à l’Abbaye de Jouques voir sa sœur moniale qui fête, elle, ses 60 ans mais la pandémie remet ce projet sine die !

Comme tous les ans, nos frères sont venus chanter les vêpres de Ste Scholastique et un dîner fraternel nous réunit ensuite par petites tables et nous nous régalons avec des tourtes aux champignons de la vallée du Bec.

 Mère prieure participe à Paris à une session proposée par la Corref pour les jeunes supérieurs majeurs et en revient très contente.

Le 2 février, les religieuses de notre secteur nous rejoignent pour la fête de la Présentation et plusieurs partagent un dîner de crêpes avec nous le soir.

Lundi 3, Sr Marie de Magdala apprend le décès de sa maman âgée de 97 ans qu’elle avait pu revoir récemment et qui lui avait fait la joie inespérée de la reconnaitre.

Le 8, Sr Jeanne Marie revient de chez nos sœurs de Bayeux bien reposée et touchée de leur accueil !

Mère Marie Baptiste nous visite pour notre joie !

Anne Claire Bolotte continue de nous donner sa lecture sur les femmes dans la Bible et nous en sommes à Judith.

Mercredi 19 février, grande nouvelle : l’ascenseur est remis à neuf ! après plusieurs mois d’arrêt ! a-t-il fait un confinement précoce ? En tous les cas,  merci OTIS !!!…

Les 18 et 19, Sr Marie Pascale revient nous faire travailler le chant. Nous travaillons deux hymnes de carême dont elle nous fait découvrir la profondeur du lien entre le texte et la musique. Texte de l’hymne : Je partirai avant le jour

Nos oblats Pamela et Gerald arrivent pour trois mois qu’ils seront obligés d’écourter du fait de la pandémie ! A leur départ, les yeux étaient mouillés de part et d’autre !

Le 26 février, entrée en carême. Père abbé insiste sur la joie qui doit habiter le cœur du moine dans l’attente de la Sainte Pâques !

Mars 2020

Dimanche 1er mars, nous recevons avec joie frère Marc qui fêtera le lendemain ses 80 ans ! Il nous partage quelques souvenirs de ses débuts au Bec.

Du 7 au 8 nos oblats se réunissent pour une retraite sur le thème de l’obéissance. Quelques uns restent avec nous pour fêter Sainte Françoise.

Avant les deuxièmes vêpres un magnifique arc en ciel traverse la vallée et de fait, ce sera le dernier office avant la pandémie où nous avons pu chanter notre Dieu avec nos frères à l’abbaye. 

Le 11 mars on hospitalise mère Marie Placide qui se retrouve en chambre à deux  à l’hôpital de Bernay ! Elle nous revient quelques jours plus tard, remise  à neuf !

D’importants travaux sur la route nationale bloquent notre portail d’entrée et la départementale, si bien que le car ne peut plus passer occasionnant de la gêne pour les hôtes comme pour les livraisons. Mais la pandémie interrompt tous les travaux et nous offre un silence inhabituel !

Peu  avant Pâques, nous mettons en route un atelier de couture pour fabriquer des masques grand public à l’intention des habitants du village du Bec ! Le maire peut ainsi les distribuer à toutes les personnes nées avant 1953 !

Nous espérons que vous prenez bien soin de vous en ce temps particulier que nous traversons. Que l’Esprit Saint nous conduise tous ensemble jusqu’à la Pentecôte en nous fortifiant dans l’Espérance pour sortir de cette épreuve.

Vos Soeurs du Bec…